18/03/2008

Ma passion


                 Ma passion

                bv0000025
                 Les chevaux

Image 104
Image 102

Image 108
Image 105
Image 062
Image 081
Image 032
Image 079
Image 054
Image 098
Image 090
Image 047
Image 053
Image 119
Image 034
bv000005             a suivre

                      Charlotte

13:31 Écrit par charlotte dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/03/2008

Criminalité sur internet

Criminalité sur internet
Hoax



Qu’est-ce qu’un « hoax » ?

Avec l’augmentation du nombre d’internautes possédant au moins une adresse e-mail, certains petits malins ont inventé une nouvelle forme de contamination par voie électronique : le « hoax ».

« Hoax » est un nom anglais qui signifie « canular ». Un « hoax » est donc une information fausse, périmée ou invérifiable, propagée spontanément par les internautes.

Petite leçon d’orthographe : comme le mot « hoax » est entré dans le langage courant en français, son pluriel ne s’écrit pas « hoaxes » comme en anglais mais reste invariable à cause de sa terminaison en « x ».  Donc, on écrira aussi bien un « hoax » que des « hoax ». Notez que l’Académie Française ne s’est pas encore penchée sur la question.

Les « hoax » peuvent prendre les formes les plus variées et concerner tous les sujets susceptibles de déclencher une émotion positive ou négative chez l’utilisateur, à savoir : fausses alertes de virus, fausses promesses, faux gains quelconques, fausses chaînes de solidarité, etc.

Qui de nous n’a jamais reçu ce type d’e-mail d’un ami, d’un parent ou d’un collègue ?

Le principe est simplissime : le créateur d’un « hoax » l’envoie à quelques personnes. Ces personnes vont le transmettre à leur tour à leurs contacts et ainsi de suite. Par exemple, si une personne crée un « hoax » et l’envoie à dix autres et que ces dix autres l’envoient aussi à dix autres personnes, en deux étapes, on a déjà contaminé 110 personnes !

Vous voyez d’ici la charge que cela peut entraîner dans le réseau Internet et ce, inutilement.

De plus, ce genre de message a la vie dure et peut revenir après avoir fait plusieurs fois le tour du monde, parfois des années plus tard.


Comment savoir s’il s’agit d’un « hoax » ?

La plupart des messages poignants, révoltants ou alarmants qui circulent spontanément sur Internet sont des « hoax ». Il ne faut pas faire suivre semblable message parce que son contenu « pourrait être vrai », mais toujours prendre le recul nécessaire car le doute profitera toujours aux rumeurs et aux canulars.

La plupart des « hoax » sont des messages bien construits, solidement argumentés, dont la crédibilité ne semble faire aucun doute. Il ne faut pas s'arrêter à la présence d'éléments véridiques, mais s'intéresser aux éléments douteux ou pour lesquels aucune preuve n'est avancée, car les « hoax » mélangent le plus souvent habilement le vrai et le faux.

Dans tous les cas de figure, le message :

  • Est toujours « urgent » voire « très urgent ».
  • Se termine en vous incitant à le transférer à tous vos contacts : les « hoax » comportent toujours une mention du type « Transférez ce message à tous vos correspondants », « Envoyez ceci à chacun de vos contacts. », « Faites une copie de ce mail et envoyez-le à tous ceux que vous connaissez », « S.V.P. distribuez ce message à plus de gens possible », « Passez l'information, ça pourrait sauver une vie ! ».
  • Ceci est également valable pour les SMS !

Les faux virus

Souvent le message précise :

  • Qu'il s'agit toujours d’un nouveau virus.
  • Que celui-ci n’est pas encore connu des sociétés d’anti-virus telles que McAfee, Symantec, F-Secure ou autres.
  • Que ce virus est le plus destructeur jamais rencontré à ce jour.
  • Qu'il émane, à la base, de grandes sociétés comme IBM, Microsoft, Disney, AOL, etc.

Les chaînes de solidarité 

Le message :

  • Promet du bonheur si vous l’envoyez à un maximum de personnes.
  • Promet des déboires dans le cas contraire.
  • Joue sur l’affectif des gens (ex : sauver une vie en cherchant un donneur compatible avec un groupe sanguin rare).

Les promesses de gains 

Le message précise que :

  • Vous êtes un heureux veinard et que vous allez gagner un maximum d’argent en un minimum de temps.
  • Pour toucher votre lot, il vous suffit d’envoyer le message au plus grand nombre possible de personnes. Un programme se chargera de compter vos envois.
  • Les personnes ayant joué ont gagné beaucoup d’argent (souvent en dollars US). Un exemple est souvent mis en fin de message.

Autres éléments qui doivent vous mettre la puce à l’oreille 

Si vous rencontrez un ou plusieurs des points suivants dans un message reçu, vous êtes probablement en présence d’un « hoax » :

  • Le message provient d'un informateur « de confiance » : la source émane d’un média reconnu (CNN, Reuters, etc.), d’une société commerciale (Microsoft, AOL, Symantec, etc.) ou d’un proche (« mon ami », « un de nos clients », etc.).  Mais personne ne peut donner les références de l'article, du communiqué ou de la personne concernée.
  • L’assurance-vérité : certains « hoax » arborent fièrement une mention « Ceci est une histoire vraie », « ceci n'est pas une blague » ou encore « Faits réels !!!  Lire attentivement ! ». Cette mention n'engage évidemment que ceux qui la croient.
  • Le message se réfère à une situation poignante ou menace imminente : le levier psychologique classique des « hoax » est la description d'une situation poignante (injustice, solidarité, etc.) ou alarmante (alerte virus, alerte alimentaire, etc.) souvent complètement fictive, mais nécessitant une réaction immédiate et toujours identique, à savoir prévenir tous vos contacts.
  • Le message prétend que vous êtes déjà infecté par le fichier « trucmuche.dll » (qui se trouve effectivement dans votre PC et qui fait partie intégrante de votre système d’exploitation) et que vous devez l’effacer d’urgence…
  • L’offre est trop belle pour être vraie : les « hoax » promettent un service ou un produit gratuit (téléphone portable, bouteilles de champagne, etc.) envoyé gratuitement chez vous, voire pour l'utilisation duquel vous serez grassement payé... à condition de transférer le message à tous vos correspondants.


Que faire lorsque l’on croit avoir reçu un « hoax » ?

La première chose à faire lorsque l’on croit avoir reçu un « hoax », c’est de ne pas l’envoyer à tout son carnet d’adresse !  Si l’expéditeur de l’email vous est inconnu, ne prenez aucun risque et effacez le message.

Ensuite, allez sur l’un des sites suivants pour vérifier si le message reçu n’est pas déjà connu :

Si le message est inconnu, soit vous venez de découvrir une nouvelle forme de « hoax », soit le message est réellement fondé.

Pour en avoir le cœur net, vous pouvez envoyer une copie du message à l’un des sites de référence (« hoaxbuster.com » par exemple) pour analyse.  De nouveau, ne le transmettez pas tant que vous n’avez pas obtenu de réponse.

Attention : ne faites pas un simple « transférer à » mais créez bien un nouveau message dans lequel vous allez inclure votre « hoax » en tant que pièce jointe.



En résumé...

Avant de transférer un message douteux à un correspondant, posez-vous les questions suivantes :

  • Oseriez-vous lui dire de vive voix le contenu dudit message ?
  • Lui diriez-vous que Bill Gates partage sa fortune et qu'il vous enverra personnellement 245$ à chaque fois que vous transférerez son message à l'un de vos contacts ?
  • Lui diriez-vous que vous êtes le seul sur terre à connaître l'existence d'un virus hyper-destructeur, pour lequel il n’existe aucun remède connu à ce jour, mais dont ni les médias ni les éditeurs d'antivirus n'ont entendu parlé... si ce n'est à la rubrique des canulars ?  
  • Non ?
  • Alors ne lui transférez pas le message qui dit la même chose !


Sources

20:59 Écrit par charlotte dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |